mikrokosmos

Du grec « micros » (μικρός, « petit »), « cosmos » (κόσμoς, « monde »). « Microcosme » = « petit monde ». 

 

Dans un programme guidé par l’univers énigmatique et abrégé des pièces pour piano seul de  Béla Bartók, l’Ensemble Rayuela revient à l’origine de son propre « cosmos » pour s’exprimer à travers les différentes combinaisons que l’on peut trouver à l’intérieur du groupe. 

De la formation chambriste la plus élémentaire avec les Lieder d’Alma Mahler-Schindler, au Quatuor avec piano en la mineur de Gustav Mahler, en passant par les 5 pièces en trio de Jacques  Ibert ; Nous vous proposons un ensemble de chefs d’œuvre articulés en « micro » mouvements, toujours introduits par les accords du piano donnant voix aux Mikrokosmos du compositeur Hongrois. Une métamorphose des pièces qui aboutit en fin de programme sur les 5 bagatelles d’Antonin Dvorak, version pour trois saxophones et piano avec laquelle, l’Ensemble Rayuela mettra fin à ce voyage cosmique.

Béla Bartok

Mikrokosmos

Gustav Mahler

Quatuor avec Piano en La mineur

Arr. Nahikari Oloriz Maya 

Alma Mahler Schindler

Die stille stadt

Licht in der nacht

Erntelied

Arr. Ensemble Rayuela

 

Jacques Ibert 

5 pièces en trio

Arr. Nahikari Oloriz Maya

 

Antonín Dvorak 

5 Bagatelles op.47, B.79.​

Arr. Alberto Di Priolo